Australie,  Journal de Bord

BILAN 1 AN DE PVT EN AUSTRALIE

Ceci est mon dernier article consacré au PVT (Permis Vacances Travail) en Australie. Je voulais vous faire un petit bilan sur comment j’ai vécu cette année en PVT. Mon expérience a été un peu différente, car j’ai mis l’accent sur la partie « Travail » et moins sur celle « Vacances ».

Pourquoi partir en PVT ?

Quel était l’objectif de mon PVT ? Chaque personne choisit de partir en PVT pour des raisons très différentes : changement de vie, envie d’une nouvelle routine, améliorer son anglais, vivre une vie d’expat, voyager etc. Moi, mon travail ne me plaisait plus, ma vie à Paris non plus et avec mon compagnon, on avait besoin de changement donc je lui ai proposé de partir en PVT en Australie. On avait tous les deux 29 ans à ce moment-là et c’était notre dernière chance, car le PVT était jusqu’à 30 ans. Depuis 2019, ça a changé et le PVT est de 18 à 35 ans. Si tu veux savoir les conditions et comment l’obtenir, cliques ici et !

Pourquoi on a décidé d’aller en Australie ? D’abord parce que ça nous permettait de découvrir cette région du monde, à savoir l’Océanie et l’Asie. Ensuite, on nous a dit qu’on gagne assez bien sa vie en Australie et l’objectif était de travailler et d’économiser à fond pour pouvoir voyager par la suite. 

Vous pouvez accéder au PVT en Australie pour plusieurs années. Pour cela, il vous suffit la première année de faire 88 jours de travail en ferme pour accéder à une 2e année en Australie et depuis 2019, il faut travailler pendant 6 mois pendant sa deuxième année pour accéder à une 3e année. Il faut bien sûr justifier ce travail en ferme au gouvernement australien avec vos fiches de paye pour que cela soit valider. Nous avons fait le choix de ne pas faire les fermes. Tout simplement, car nous n’avions pas le projet de rester en Australie.  

Le budget et coût de la vie en PVT

Nous sommes partis avec 3500€ soit 5000$ chacun. Nous sommes passés par une agence pour réserver notre billet d’avion, un aller sans retour. Et je vous confirme qu’on gagne très bien sa vie en Australie. En travaillant dans la restauration, je gagnais l’équivalent de mon salaire en CDI à Paris en tant que chargée de communication. Mon objectif était gagner assez pour vivre au quotidien à Melbourne (Loyer + nourriture) et d’économiser assez pour voyager après le PVT. Si tu veux savoir comment trouver un appart à Melbourne, c’est par ici !

Est-ce que l’objectif de départ a été atteint ?

La réponse est oui ! Même si je ne gagnais pas 30 $ de l’heure, j’étais payé assez correctement pour subvenir à mes besoins quotidiens. Ce qu’il faut savoir, c’est que l’alcool coûte cher en Australie. Pour économiser à fond, on sortait peu et on ne consommait plus vraiment d’alcool. On vivait également en colocation avec un autre couple. On a travaillé de nombreuses heures et surtout en travaillant dans la restauration, on ne faisait jamais les courses puisqu’on mangeait ce qu’il y avait au restaurant. Tout ça, nous a permis de faire beaucoup d’ économies.

Le PVT, pas si facile

Ça a été une année un peu difficile pour moi, car j’ai pris cette année de PVT comme une année uniquement pour faire de l’argent où je me disais que je n’avais pas besoin de me faire des amis, de rencontrer des gens que j’étais bien seule avec mon copain et c’était totalement faux. Je me suis rendue compte que j’avais besoin d’une vie sociale en dehors du boulot. J’étais en train de vivre une vie d’expat et non un PVT.

Moi, j’espérais quand même voyager pendant cette année en Australie et je ne l’ai pas fait. C’est ce que je regrette un peu, j’aurais aimé explorer plusieurs endroits en Australie. Je ne regrette pas du tout cette expérience à Melbourne, mais si c’était à refaire, je ferais 6 mois Melbourne et 6 mois dans une autre ville. L’Australie, c’est tellement grand. Toutes les mentalités et les paysages sont si différents entre la côte est, la côte ouest, le sud et le nord. Il y a tellement de choses à découvrir. 

De nouvelles expériences professionnelles

J’ai travaillé dans la restauration pour la première fois. Ça a été compliqué au début, n’ayant pas d’expérience. C’était difficile de trouver un boulot qui me paye correctement. J’ai donc un petit peu galéré. J’ai aussi beaucoup appris sur ce métier, ça m’a ouvert les yeux sur le travail des serveurs et le travail en cuisine. Puis j’ai changé pour un job avec un meilleur salaire. Ce job m’a vraiment plu puisque j’ai appris le métier de barista et que j’y ai rencontré des personnes formidables avec qui je garde contact depuis mon départ. J’ai vraiment adoré cette expérience. 

Par contre, on peut rester uniquement 6 mois chez le même employeur. Depuis quelques années, on peut rester chez le même employeur, uniquement si on change de lieu de travail. Comme moi, je travaillais dans une chaîne de boulangerie, au bout de 6 mois, il a juste fallu que je change de boutique donc c’était assez simple. C’est pour ça aussi que je trouve que faire 6 mois dans une ville puis dans une autre, ça vous permet de découvrir encore plus l’Australie et de changer d’emploi pour de nouvelles expériences.

De belles rencontres

Avoir une vie sociale m’a permis de mieux m’adapter et de mieux apprécier ma vie à Melbourne. C’était sympa d’avoir une expérience de vie d’expat. Et au final, quand j’ai dû quitter Melbourne, ça m’a totalement bouleversé. Moi qui avais eu du mal à m’adapter à cette nouvelle vie, me voilà triste de la quitter. Je t’invite d’ailleurs à lire ce petit article, une petite lettre d’adieu que j’ai écrit à cette ville qui a changé ma vie.

Chères Voyageuses

Du coup, au lieu de voyager, j’ai développé mon projet « Chères voyageuses » qui m’a permis de rencontrer des voyageuses en Australie et pendant mon voyage de 8 mois. Il y a tellement de façons de voyager : solo, en couple, avec des amis. Ces voyageuses me partagent leurs expériences et leurs conseils de voyage. Et elles ont vécu des choses extraordinaires. Je me suis rendu compte que voyager seul, c’était peut-être la meilleure chose à faire pour se découvrir soi-même et pour arriver à trouver son indépendance et une certaine autonomie. Je te recommande vraiment de voyager seul au moins une fois dans ta vie. Moi, je n’ai pas eu le courage de le faire et c’est après avoir rencontré toutes ces voyageuses que je me suis dit que j’aurais dû le faire. On pense qu’on n’est pas capable, surtout les filles, à cause de l’insécurité, de la solitude etc. Mais en fait en voyage, on n’est jamais vraiment seul et on rencontre tellement de monde. Avec les réseaux sociaux, c’est encore plus facile de rencontrer des gens et c’est ça qui est incroyable et qui crée une belle aventure.  Je t’invite à aller voir toutes les vidéos de Chères voyageuses. Ces vidéos peuvent t’inspirer, te donner confiance en toi et te permettre de sauter le pas, car ça peut être vraiment l’aventure d’une vie.

Un an à Melbourne dans le Victoria

J’ai décidé de passer un an de PVT dans la ville de Melbourne. On a décidé de rester une année entière au même endroit. Ça m’a permis de visiter la région du Victoria. Il y a pas mal de choses à faire et à visiter à Melbourne (article ici) et ses alentours (article ici). J’ai pu donc faire plusieurs petits road-trips de 3 à 4 jours :  la Great Ocean Road, le parc de Wilson promontory, Phillip IslandMornington Peninsula, les Dandenong Ranges et le parc national des Grampians. Cette région est très riche et magnifique en faune et flore australienne. Ça a été un véritable coup de cœur que de visiter la région du Victoria.

Conclusion

Ça a été une merveilleuse année avec des hauts et des bas. Ce que je voulais vous dire, c’est que vous n’avez pas besoin du PVT pour visiter l’Australie. En effet, il vous suffit de demander un e-visa gratuit valable un an qui vous permet de rester 3 mois, de sortir et revenir 3 mois etc… Pour moi, l’intérêt du PVT c’est que vous pouvez travailler et donc gagner de l’argent, et voyager en même temps sur le territoire. Nous avons fait le choix de profiter un maximum du mot travail et un peu moins du mot vacances. Tout simplement, puisqu’on voulait voyager après et pas uniquement en Australie mais aussi en Nouvelle Zélande et en Asie du Sud-Est. On est sorti du territoire à la fin du PVT et on est revenu en Australie pour visiter sans aucun souci. Au final, si vous travaillez à fond pendant un an, vous économisez beaucoup d’argent et ensuite vous pouvez voyager comme vous le voulez. 

Le PVT, une expérience à vivre

Je trouve que le PVT est une expérience géniale à faire quand on est jeune. Je la recommande à tous. Le PVT ça vous permet de vous ouvrir l’esprit, de prendre confiance en vous, de vous rendre compte que vous êtes capable de voyager seul, que vous êtes capable de plein de choses auxquelles vous n’aviez même pas pensé. Le voyage force à profiter de l’instant présent, à comprendre et à découvrir une autre culture qui est différente de la vôtre, à nous dépasser plus et à nous poser les bonnes questions pour savoir ce qu’on veut faire de notre vie. Moi, j’ai 30 ans, j’ai plein d’idées en tête depuis que je suis rentrée. Je vois les choses totalement différemment. Alors j’espère que cet article t’aura motivé à t’inscrire à un PVT. A très bientôt ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *