Australie,  Blog,  Océanie,  Voyages

Itinéraire de 10 jours en Tasmanie

Après un an passé à travailler dur à Melbourne, grâce au PVT (Permis vacances travail) et avoir mis pas mal d’argent de côté, il était temps pour nous de partir vers l’inconnu et de voyager dans ce coin-là du globe. Première étape : 10 jours en Tasmanie. La Tasmanie est cette petite île au large de Melbourne. Pendant un an, je m’imaginais prendre le ferry pour y aller. C’est finalement en avion que nous avons atterri sur cette île. Ci-dessous, voici un résumé de nos 10 jours en Tasmanie.

Notre itinéraire

Budget pour 10 jours en Tasmanie

Lors de mon voyage, je note toutes mes dépenses sur l’application Tricount et à mon retour, je calcule mes dépenses par type. Je vous partage donc ici mon budget en espérant que cela vous aidera à préparer votre séjour en Tasmanie. Ce budget est pour 2 personnes. 

En résumé, nous avons décidé pour économiser le logement et le transport de louer un van, qui est selon moi, le meilleur moyen de visiter la Tasmanie. Je suis passée par le site Motorhome republic, qui compare les loueurs de vans en Australie et Nouvelle Zélande.
Attention, le total des dépenses ne comprend pas les billets d’avion, car nous avons réservé pour un vol aller Melbourne – Hobart et un retour Hobart – Sydney – Christchurch.

– Location du van avec assurance : 633,92 $ 
– Transports (essence, bus, parking) : 384,32 $
– Logements (auberge de jeunesse) : 96,4 $
– Nourriture : 281,12 $
– Activités : 168 $
– Autres (laverie) : 24 $

Total dépenses : 953.81 $ à 2
Moyenne par jour : 158 $ à 2, soit 80 $ par personne.

Notre van en Tasmanie

Où dormir en Tasmanie ?

Nous avons choisi de rester dans une auberge de jeunesse à Hobart à notre arrivée et la veille de notre départ. Et, on était dans un dortoir mixte au Nookbackpackers. L’auberge était assez correcte et bien placée dans le centre-ville.
Pour la suite de notre road-trip, nous passions les nuits dans notre van, notre maison sur roue. Ainsi, nous n’avons payé aucun camping, nous sommes toujours restés dans des free campings. Pour trouver ces campings gratuits, je t’invite à télécharger l’app Campermate. Gratuite, elle te permet de trouver tous les campings, douches, attractions, essence et pleins d’autres trucs aux alentours. Nous nous sommes servis de cette app pendant tout notre voyage. Elle est juste parfaite !

Jour 1 – Hobart

Enfin, nous voilà donc arrivés à Hobart ! Nous avons décidé de profiter d’une matinée pour explorer le centre-ville avant d’aller récupérer notre van pour notre road-trip autour de l’île. Après avoir passé une nuit en auberge de jeunesse (26 $ de la nuit en dortoir mixte), nous allons nous promener vers le petit port d’Hobart pour remonter vers la Salamanca Place, connue pour son marché du samedi matin. Malheureusement, nous sommes mardi et c’est assez calme, mais c’est joli quand même. 

Vers 12 h, il est temps d’aller récupérer notre van et nous partons vers le mont Wellington. Haut de 1271 m, ce mont donne une vue unique sur la ville d’Hobart et la mer de Tasmanie. À notre grande surprise, le vent et le froid étaient au rendez vous au sommet du mont. Mais surtout, on se fait surprendre par une tempête de neige, alors qu’en bas près de la mer, il faisait 19 °C. Rapidement, on trouve refuge dans un observatoire. Tout ça, nous donne des images surprenantes sous la neige. 10 minutes après, les nuages partent et le soleil réapparaît. C’est vraiment super beau et incroyable. 

Tempête de neige au Mont Wellington
Vue du Mont Wellington

Après avoir fait quelques courses, on décide de s’éloigner des villes pour aller dormir à Buckland. Il s’agit d’un coin paumé, mais un spot parfait pour prendre des photos et admirer la voie lactée au-dessous de nos têtes. 

La voie lactée à Buckland

Jour 2 – Freycinet National Park

Notre première nuit en camping gratuit en Tasmanie a été une réussite. En effet, on était quasi seuls dans ce champ derrière un hôtel au milieu de nulle part. De Buckland, nous prenons la direction du parc national de Freycinet.

Tous les parcs nationaux de Tasmanie sont payants. Mon conseil : acheter en ligne un pass à 60 $ qui te permet avec un véhicule d’accéder à tous les parcs de l’île pendant 2 mois.

Sur la route, on s’arrête à Cressy Beach. La vue est magnifique sur la mer et il y a des plages de sable fin à perte de vue.

Le parc Freycinet est situé sur la côte est de la Tasmanie. On s’arrête au Visitor Center qui nous rappelle évidemment que les parcs nationaux sont payants. C’est pourquoi nous avions déjà acheté notre pass en ligne. Il y a plusieurs randonnées dans le parc. Nous en avons fait 3.

Les randonnées du Parc Freycinet

Sur les conseils du centre, nous partons pour une randonnée de 3 h pour voir Wineglass Bay. Cette plage immense de sable fin avec son une eau turquoise est un incontournable. Mais pour voir tout ça, il faut monter, donc on a fait pas mal de dénivelé. En plus, il faisait un temps magnifique et chaud. Sur le chemin, nous croisons un petit wallaby. La vue d’en haut est vraiment à couper le souffle. Effectivement, on a une vue imprenable sur Wineglass Bay. Ensuite, on descend sur la plage. La remontée s’annonce difficile. Cette eau si cristalline donne envie de s’y jeter dedans, mais elle est assez froide. On se balade sur la plage avant de se poser quelques instants. Maintenant, il faut reprendre son courage à deux mains pour remonter au parking. Et là, on voit deux autres petits wallabies. 

Wineglass Bay

Ensuite, nous sommes allés faire un tour à Cape Tourville où il y a un phare. Et enfin, nous sommes allés à Sleepy bay. Les rochers et les barques abandonnés ont pris des teintes roses avec le coucher de soleil. C’est en effet le lieu parfait pour terminer cette journée incroyable. Une petite merveille. 

Sleepy Bay

Jour 3 – Bay of fire

Ce matin, on reprend la route pour Bicheno. C’est un petit village de pêche connu pour sa colonie de pingouins. Mais il est trop tôt pour les observer. Du coup, on passe notre chemin.

Puis, on s’arrête à Scamander Réserve pour déjeuner. C’est un super endroit avec une vue sur une réserve naturelle qui abrite de nombreux oiseaux notamment des pélicans et une immense plage. Selon moi, il y a pire comme endroit pour déjeuner.

Scamander Reserve

On continue notre route vers la Bay of fire. C’est en effet un paysage sublime avec d’immenses rochers à la fois lisse et rouge. Ce lieu est vraiment hors du commun. On balade et on saute de rocher en rocher. D’ailleurs, on cherche à l’horizon des baleines et des orques, mais sans résultat. Finalement, on passe un long moment à profiter de cet endroit irréel. Et surtout, on est seuls !

Bay of Fire

Pour cette nuit, on s’arrête dans un camping gratuit à Pyengama. Et nous quittons donc la côte de la mer de Tasmanie pour l’intérieur des terres. En quelques kilomètres, on se retrouve à la campagne avec les vaches, les moutons, les chevaux et les ânes. On manque d’ailleurs de renverser 6 ou 7 dindons dans un virage. La nuit d’avant, on a croisé un opossum et un wallaby sur le bord de la route prêt à traverser. Il faut faire attention la nuit. Le camping est très bien, toilettes propres et douche chaude 3 minutes pour 2 $.

Les vaches de Pyengama

Jour 4 – St Columba Falls

Premier arrêt dans une fromagerie avec dégustation de cheddar et on peut assister à la fabrication du fromage. La Tasmanie est connue aussi pour ses vignes et son whisky, ses huîtres et moules, ses maraîchers. Tellement de choses à découvrir sur cette petite île.

On a dormi là !

Direction St Columba Falls. On se fait donc une petite randonnée au milieu des fougères arborescentes géantes pour aller admirer une très belle cascade. Haute de 90m, St Columba Falls, est l’une des plus grandes cascades de Tasmanie.

On crash le drone ! 😱

C’est là, qu’on décide de faire voler le drone. Tout se passe bien quand soudain… Guillaume crache le drone dans les arbres (malgré mes avertissements) à plusieurs mètres de haut. Et là, c’est le drame ! Tel un Rambo au milieu de la forêt, il décide d’aller le chercher. Il faut donc traverser la rivière sur des pierres glissantes. Je le vois (de loin) glisser plusieurs fois. Après de longues minutes, il voit le drone perché dans un arbre. Finalement, il monte à l’arbre et secoue l’arbre ce qui provoque la chute du drone qui, par chance, ne tombe pas sur des rochers ou dans l’eau. Enfin, ils reviennent tous les deux indemnes. J’ai eu vraiment peur. De retour au van, le drone a l’air de fonctionner. Le jean et les chaussures de Guillaume sont bons à jeter. Et il s’est quand même fait mal à la cuisse. On se fait un bon thé chaud pour se remettre de toutes ces émotions. 

Puis, on reprend la route vers Launceston. Cette ville est la deuxième plus grande ville de Tasmanie après Hobart. C’est en effet une grande ville sans grand intérêt pour nous, à part pour faire les courses.

Vers 18 h, on continue notre route jusqu’au camping de Liffey Falls. Tout à coup, on se stoppe devant un couple de wallabies en train de copuler au milieu de la route et en plus, ils ont pris leur temps avant de bouger. Ce soir, on dort au bord de la rivière avec les opossums et les wallabies. 

Liffey Falls

Jour 5 – Les diables de Tasmanie

À 9 h, c’est parti pour une randonnée de 3 km pour aller voir les Liffey Falls. Le chemin est vraiment très joli. Perdus au milieu des fougères arborescente gigantesque, on se retrouve à longer la rivière jusqu’à la cascade, c’est vraiment sympa. Puis, on retourne à pied près de notre campement pour prendre la direction Mole Creek.

Ce n’était pas prévu, mais on décide d’aller voir des diables de Tasmanie dans une réserve naturelle : Trowunna Wildlife sanctuary. Prix d’entrée : 26 $ par personne, mais ça valait le coup. D’ailleurs, on peut les observer et on a eu la chance de les toucher. Ils sont vraiment mignons et impressionnants quand il se jette sur une cuisse de wallaby. Curieusement, ça mange même les os, un vrai carnivore féroce et paradoxalement, ça ressemble à un petit chat. On y voit aussi des oiseaux : cacatoès noirs, grands aigles, chouettes, kookaburras, mais de les voir enfermer, ça fait vraiment de la peine. On rencontre également des wombats endormis et des opossums. Et en liberté, une meute de kangourous qu’on peut caresser et nourrir à notre guise. Ça fait du bien de voir des animaux australiens et de Tasmanie. On y passe presque 2 h et on ressort donc très satisfaits de notre visite. Si tu veux en savoir plus sur les diables de Tasmanie, je t’invite à aller lire mon article sur le sujet ici.

Diable de Tasmanie

Enfin, direction Cradle Mountain pour passer la nuit au camping du parc. Mais là surprise ! La réception a fermé plus tôt que prévue. On croise un couple qui nous conseille de dormir sur le parking et nous montre où sont toilettes et douches. Pas idéal, mais on n’a pas le choix…

Jour 6 – Cradle Mountain

Ce matin, on décide de se presser, car une longue journée de marche nous attend dans le parc national de Cradle Mountain. On voulait rouler jusqu’à Dove Lake, mais la circulation est réservée aux bus du parc uniquement. Nous sommes obligés de prendre un shuttle bus.

Du coup, on arrive vers 9 h 30 à notre point de départ. Tout le long du parcours, on a la chance d’admirer de magnifiques lacs de montagne. Notre randonnée est estimée entre 6 h et 8 h. Il fait un temps superbe : un grand soleil et peu de nuages. Pour avoir plus d’infos sur cette randonnée, je te conseille d’aller lire cet article. Ainsi, tu pourras suivre notre parcours point par point.
Nous avons marché 11 km et 916 m de dénivelé. Je suis fière de moi, mais épuisée physiquement. Sur le retour, on a le temps de s’arrêter à Ronny Creek pour aller observer quelques wombats dans leur habitat naturel. On voit même des bébés wombats, trop mignon. Parfait pour terminer la journée. 

Lake Lilla
Face à Cradle Mountain

Jour 7 – Lake St Clair

Après la grosse randonné d’hier à Cradle Mountain, aujourd’hui, on prend notre temps. Ça démarre par un petit déj complet avec un egg & bacon roll et un vrai café à Tulla village. 

On the road

Puis, on prend la route vers le lac Saint-Clair. On s’arrête à Queenstown pour de l’essence. Il s’agit d’une ville minière et ancienne avec une ambiance plutôt spéciale. Et là, on découvre également de nombreux villages un peu abandonnés. Lors de notre road-trip, nous prenons des routes touristiques. Nous traversons des forêts puis d’immenses plaines, des lacs et des lagons partout. Même si la route est parfois longue, les paysages sont magnifiques. 

Au bord du Lac Saint Clair

Après 2 h de route, nous arrivons au Lac Saint-Clair. Nous déjeunons sur le parking avant de faire une petite randonnée. Puis, on prend la direction de Platybus Bay, en espérant voir des ornithorynques. Mais ces créatures montrent leur bout de bec tôt le matin ou tard le soir. Ce n’est donc pas pour cette fois. On fait une balade d’1 h 30 dans la forêt et on croise des wallabies. C’est vraiment très sympa et reposant après la grosse journée d’hier. Ça fait du bien aux pattes. Finalement, on reprend la route pour aller dormir près d’Ouse au bord d’un lac. Le spot est parfait. 

Jour 8 – Parc National du Mont Field

Pour démarrer la journée, on déguste notre petit déj face au lac, c’est magnifique. 
Ensuite, on prend la route vers le parc national du mont Field. On décide de faire la plus longue randonnée qui fait 6 km soit 2 h. La balade nous fait suivre une rivière et traverser près de 3 cascades : Russell Falls, Horseshoes Falls et Lord Byron Falls. Puis, on continue sur la fameuse Tall Trees Walk. On peut observer les plus grands eucalyptus d’Australie. Le plus grand fait 79 m de haut, c’est assez impressionnant. On traverse une forêt d’eucalyptus et de fougères arborescentes. C’était vraiment très agréable de bon matin. Il y a quand même un peu de monde, on croise des familles et des retraités. Le mont Field fait partie du Tasmanian Wilderness World Heritage area. 

Horseshoes Falls
Tall Tree

Jour 9 – Retour sur Hobart

Ce matin, on prend la direction d’Hobart et on va visiter le Mona, le musée d’art contemporain de la ville. 
Situé loin du centre-ville, on peut accéder au musée en ferry. Prix d’entrée : 28 $. Le musée regroupe des œuvres d’art très contemporaines. Comme des toilettes rigolotes où tu peux voir tes fesses quand tu fais pipi (véridique, j’ai essayé.) ; un mur qui écrit des mots avec de l’eau ; un bassin du pigment bleu d’Yves Klein ; un bassin rempli de pétrole ; une machine qui recrée le système digestif humain : des jeux d’effets d’optique et de magnifiques sculptures en fer forgé. C’est un lieu atypique entouré de vignes et au bord de l’eau. On ressort de cette visite interloqué avec un sentiment d’étrangeté. Finalement, nous étions contents de le visiter et on y est resté 2 h.

Le MONA

Ensuite, nous partons nettoyer le van dans un car wash et on va le rendre à l’agence de location. On dépose nos bagages à l’auberge, puis on va dans le centre-ville pour un dernier shopping.
Le soir, on mange un fish and chips sur le port d’Hobart chez « Flippers » sous la pluie. C’est donc notre dernière nuit en Tasmanie, demain on part en Nouvelle-Zélande !

Voilà, j’espère que cet article te sera utile pour préparer ton prochain séjour en Tasmanie. N’hésite pas à me laisser un commentaire si tu as des questions ou si cet article t’a été utile car ça fait toujours plaisir de savoir qu’on n’écrit pas tout ça pour rien 😉


Suivez mes aventures en direct sur Facebook, Instagram & Youtube et ne manquez aucune mise à jour sur le blog en vous abonnant !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.