Australie,  Blog,  Océanie,  Voyages

Où voir des diables de Tasmanie ?

Depuis le début de mon voyage, j’ai une règle : celle d’essayer de voir tous les animaux australiens dans leur habitat naturel. La première chose que j’ai vue, dès mon arrivée à l’aéroport d’Hobart en Tasmanie, c’est : un diable de Tasmanie.

7 choses à savoir sur les diables de Tasmanie

1. Il ne ressemble pas à Taz

Tu connais Taz ? Mais oui, tu sais ce personnage des looney tunes avec Bugs Bunny et toute sa bande ! Et bien, je l’ai rencontré et c’était fou. Alors, il ne ressemble pas du tout à ce personnage de cartoon (cf. photo ci-dessous). Il ne détruit pas tout sur son passage et ne se déplace pas comme une tornade. Il ressemble plutôt à un petit chat.

2. Il vit uniquement en Tasmanie

Le diable de Tasmanie vit uniquement en Tasmanie. Vous ne pourrez pas en voir sur le continent australien, sauf peut-être dans un zoo, mais pas dans la nature.

3. C’est un marsupial carnivore

Le diable de Tasmanie est un marsupial au même titre qu’un kangourou ou un koala. Il a donc une poche où ses petits peuvent grandir. C’est le plus grand marsupial carnivore d’Australie aujourd’hui. Avant, il existait le tigre de Tasmanie, disparu officiellement depuis 1936. Sa mâchoire est si puissante qu’il peut mordre des os.  

4. Pourquoi ce nom de diable de Tasmanie ?

Son nom de diable est lié à son petit cri strident qui peut vous hérisser les poils à certains moments. Les autochtones ont interprété ce cri comme démoniaque et comme il est noir, il est devenu le diable de Tasmanie.

5. Il mange des wallabies et des wombats

Nous avons pu voir des diables en train de manger. Ils sont assez impressionnants quand ils se jettent sur une cuisse de wallaby. Il mange même les os. Ça donne des frissons d’entendre ces bruits de craquement d’os. Il sort la nuit pour chasser. Le diable aime la viande de wombat, beaucoup plus grasse. Il ne chasse pas si souvent et préfère se nourrir de charogne.

6. Le diable, symbole de la Tasmanie

Impossible de rater le diable de Tasmanie dès que vous arrivez sur cette petite île au sud de l’Australie. Le diable de Tasmanie est le symbole de la Tasmanie, et même de ses équipes de sport. Il est partout : sur notre van, en statue à l’aéroport d’Hobart, sur le logo des parcs nationaux de Tasmanie, etc.

7. Où voir les diables de Tasmanie ?

Si vous souhaitez les voir en liberté, vous aurez peut-être la chance d’en croiser sur Maria Island (côté Est de la Tasmanie), mais ce sont des animaux nocturnes. Il existe plusieurs réserves naturelles qui recueillent les diables de Tasmanie et les soignent, si ces derniers ont contracté ce fameux cancer. Nous avons choisi d’aller les observer à la Trowunna Wildlife sanctuary.  Pas besoin d’aller jusqu’en Tasmanie pour les voir, puisque le zoo de Beauval a accueilli récemment des diables de Tasmanie. 

Le diable de Tasmanie en voie de disparition ?

Dans les années 1800, le diable de Tasmanie apparaissait comme une menace pour les fermiers. En effet, ces derniers attaquaient souvent leurs poules pour se nourrir. Les habitants ont commencé à les chasser et à les tuer. Alors qu’ils avaient presque tous disparus, en 1941, une loi est voté pour protéger le diable de Tasmanie. Cette loi a permis de voir à nouveau de nombreux diables dans la région. C’était sans compter sur ce foutu cancer ! Et oui, depuis 1996, les diables sont victimes d’un cancer qui les font disparaître à nouveau. Les médecins essaient de trouver un vaccin qui pourrait sauver cette espèce.

Rencontre avec les diables de Tasmanie

Pendant notre séjour en Tasmanie, nous n’avons pas pu résister et nous sommes allés dans une réserve naturelle pour rencontrer les diables de Tasmanie. Cette réserve éducative, de conservation de la faune australienne a aussi une mission de réhabilitation des animaux dans leur habitat naturel. Bienvenue à Trowunna Wildlife Sanctuary ! 

Ce sanctuaire est situé au nord de l’île à Mole Creek. Prix d’entrée : 26 $. On peut observer les diables de Tasmanie et on a même eu la chance de les toucher. Ils sont vraiment mignons. C’est un vrai carnivore féroce. On voit aussi des oiseaux : cacatoès noirs, grands aigles, chouettes, kookaburras, mais de les voir enfermer, ça fait vraiment de la peine. On voit aussi des wombats endormis, ceux-là sont plus petits que ceux de Wilson Promontory. Et en liberté, une meute de kangourous qu’on peut caresser et nourrir à notre guise. Ça fait du bien de voir des animaux australiens et de Tasmanie. On voit des pademelons, une sorte de grosse souris et des opossums roux à longue queue tacheté. On y passe presque 2 h et on ressort très satisfait de notre visite.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.