Australie,  Blog,  Voyages

Sur la Great Ocean Road – Jour 2

Ça y est, j’ai 30 ans !!! Enfin, en Australie, car la France dort encore. Et je suis à l’autre bout du monde, je vois des paysages magnifiques entourée de personnes qui m’aiment. Je me sens tellement heureuse, excitée, aimée, chanceuse. Le passage à la trentaine, ça se passe encore mieux que ce que j’avais imaginé. MERCI. Bon, allez, assez d’émotions, on continue notre voyage. 

CAP OTWAY

Pour démarrer la journée comme il se doit, au menu du petit-déjeuner : un Tim Tam pour fêter les 30 ans. Alors, qu’est-ce qu’un Tim Tam, vous demandez-vous ? C’est un biscuit typiquement australien, saveur chocolat. C’était mon premier et c’était plutôt bon. Enfin, une spécialité australienne testé avec succès ! Et en prime, une petite photo avec un koala géant (en peluche). Première visite de la journée : le phare de Cap Otway. L’entrée du phare est payante : 20 dollars. On découvre l’histoire du phare qui remonte à la préhistoire, des traces de dinosaures ont été retrouvé à cet endroit-là. C‘est aussi un lieu où on peut observer les baleines, mais le monsieur du phare nous dit qu’elles sont trop loin. Dommage… Pourtant, nous sommes à la bonne saison pour les voir. Ensuite, on traverse une petite forêt qui nous mène vers une maison en terre qui indique le passage des aborigènes. Un conteur d’histoire est là pour tout nous raconter. On parle plantes, culture de la nature, des saisons et du ciel. C’est assez intéressant. 

KOALA 

En reprenant la route, nous traversons le parc national de Cap Otway. Car oui, ce n’est pas uniquement un phare, mais un parc très grand, où l’on peut des croiser des kangourous (cf jour 1 sur la Great Ocean Road) mais aussi des koalas. Comment trouver une boule de poil grise endormie (car ça dort quand même 20 h par jour ces bestioles) souvent située en haut d’eucalyptus de 10 à 30 m tout en conduisant ? Ha ha. Et bien, je vais vous donner la solution : regarder les voitures arrêtées sur le bord de la route peut vous indiquer qu’il y a peut-être quelque chose à voir. En tout cas, ça a marché pour nous. Nous avons, grâce à un autre couple qui venait de s’arrêter, pu observer de près un koala, bien éveillé cette fois. Il était seul dans un eucalyptus pas si grand. Il avait l’air tellement terrifié, car on était tous là, à le prendre en photo sous tous les angles possibles et le pauvre, impossible de nous échapper. Bref, encore une journée qui commence bien concernant l’observation de la faune locale australienne.

HOPETOUN FALLS 

On repart sur la route avec pour intention de traverser la Beech Forest pour aller admirer des chutes d’eau. Il y a trois cascades à voir dans le coin. Faute de temps, il faut faire des choix et je choisis donc Hopetoun falls. La route n’est pas en très bon état et nous ne croisons pas grand monde. Nous sommes entourés d’arbres immenses, la route est longue au milieu de cette forêt. Cela prend du temps, mais on arrive enfin à destination. Et là, on change totalement d’atmosphère. Pour aller jusqu’aux chutes d’eau, on prend un tout petit chemin en bois et on s’engouffre dans une végétation quasi-tropicale avec des fougères arborescentes partout. C’est boueux et on fait attention à ne pas glisser. Arrivés en bas, nous pouvons admirer cette immense chute d’eau. Nous sommes seuls, parfait pour faire des photos. Un panneau nous indique la présence de “platypus” ou ornithorynque, mais cet animal ne sort que la nuit, il est donc difficile à observer. La Great Ocean Road regroupe tellement de paysages différents, c’est assez incroyable. Le temps passe à une vitesse folle. Maintenant, il faut retourner vers le littoral pour faire tous les plus beaux points de vue de la Great Ocean Road.

Gibson Steps

On retrouve la mer et on longe la côte sous un soleil couchant. Des couleurs orangées, et roses éclairent doucement le ciel bleu. Je reste bouche bée devant ce spectacle éblouissant. L’avantage de la fin de journée et de l’hiver, c’est qu’il y a peu de touristes. Premier stop : Gibson Steps. Pour admirer au mieux, cet énorme rocher tombé de nulle part dans la mer, on descend sur la plage. Le sable est clair et fin. On assiste à un paysage des plus incroyables lié un phénomène naturel qu’on appelle l’érosion.

Loch Ard Gorge

On continue notre route pour notre prochain arrêt à Loch Ard Gorge. Ce site est beaucoup plus grand que celui de Gibson Steps et offre de nombreux points de vue différents. L’érosion a encore créé un paysage surprenant ici. La mer s’engouffre au milieu de grandes falaises blanches faisant ainsi naître une petite gorge. Le soleil éclaire encore de manière magnifique l’imposant bloc de calcaire. La légende raconte qu’un navire essayant de relier Londres à Melbourne s’est échoué à cet endroit en 1878, ne laissant que 2 rescapés. C’est aussi à ce moment-là que ma famille et surtout ma grand-mère ont décidé de m’appeler pour me souhaiter mon anniversaire, à cet endroit précis durant un road trip de folie avec les deux personnes que j’aime le plus au monde. Je n’aurais pas pu rêver mieux pour mes 30 ans. Je ne ressens aucune pression sociale lié à mon âge, juste du bonheur d’être loin de tout ça, de voyager et de profiter de la vie et de l’instant présent.

The Arch 

On continue avec un nouvel arrêt à The Arch. Un rocher en forme d’arche s’est façonné au bord de la falaise. Je trouve que ce paysage ressemble étrangement à notre Normandie française. Je pense évidemment à Etretat. Pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour voir des merveilles. C’est fou ce que la nature peut créer. 

London Bridge

London Bridge fait penser à un pont tombé dans l’océan. Pour la petite histoire, sur le site, on nous explique par des panneaux que dans les années 2000, le London Bridge était rattaché à la terre, mais il y a eu un effondrement et le voilà seul, détaché du reste, se dressant fièrement entouré d’eau. Ce qui est étonnant, c’est de se dire que peut-être dans quelques années, il aura totalement disparu. Nous sommes donc les témoins de ce qu’il est en 2018. 

The Grotto

Et enfin, on finit par the Grotto. Pour y accéder, il faut descendre des marches en bois qui nous amènent directement à une sorte de petite grotte. À cet endroit, un trou s’est formé laissant passer l’eau et la lumière du soleil. Avec le coucher du soleil, le paysage prenait des couleurs roses et orangées et marquait ainsi notre deuxième journée de road trip sur la Great Ocean Road. On est resté là un moment avec Guillaume pour faire de belles photos de cet instant magique. La nature est de toute beauté. C’est ainsi que se termine la journée pour les visites touristiques. 

Pour finir cette journée incroyable, on part vers Peterborough pour mon dîner d’anniversaire. Sur la route, on finit par trouver un resto ouvert, chacun se fait plaisir et je finis avec un pavlova d’anniversaire. Étonnant, n’est-ce pas ? (il n’y avait pas vraiment beaucoup de choix pour les desserts.). Bref, je vous remets dans le contexte. Il est à peine 20 h et nous devons retourner à Apollo Bay pour y passer la nuit. En Australie, on vous déconseille de conduire la nuit et pour de bonnes raisons. On croise de nombreux panneaux “Attention kangourous” partout. Le brouillard se lève et la nuit est totalement tombée (merci l’hiver). Il fallait bien que ça nous arrive. Un gros kangourou surgit devant la voiture ! Plus de peur que de mal. Heureusement, on roulait doucement à cause de cet épais brouillard. Ce road trip nous réserve vraiment de drôle de surprises. On arrive indemnes à Apollo Bay où une bonne nuit de sommeil nous attend, car demain l’aventure continue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.